Festival d'Amougies 1969

Publié le par woody69



Il y a 46 ans, le 25 octobre 1969, débutait ce qui allait être le 1er festival pop - free jazz belge, dans le petit village d'Amougies, à la frontière franco-belge, non loin de Tournai, mais, pas le 1er festival belge car il y avait, déjà, Bilzen.

Pourquoi Amougies ? Tout simplement parce que, comme à Woodstock, les organisateurs n'étaient pas les bienvenus, là, où ils auraient voulu créer l'événement et ont été contraint de chercher et trouver ailleurs car ce festival aurait dut être le First Paris Music Festival, mais, l'après mai 68 était encore trop chaud et les politicards de droite, pas assez ouverts pour accepter un rassemblement de hippies, de jeunes drogués aux cheveux longs, refusèrent que celui-ci soit organisé et c'est ainsi qu'au lieu des pelouses de Reuilly, puis d'un terrain militaire à Tournai, ce furent, le 17 octobre, une semaine avant le commencement des festivités, que le "choix" tomba pour les prairies d'Amougies, ce en quoi, personne n'y perdit au change, mais, les commerçants belges y gagnèrent car il fallut nourrir et abreuver tous ces jeunes et de 5 jours, les festivités furent ramenées à 3, on pourrait, même dire, à 3 nuits car cela se passait plus la nuit que le jour
Amougies ne fut pas un "grand" rassemblement, mais, ce furent, tout de même, quelques dizaines de milliers de personnes qui firent le déplacement et, si ce ne fut pas Woodstock ou l'ile de Wight, ce fut un bon festival dans un esprit "bon enfant"
Qui y participa ? Je n'ai pas la liste complète car le festival étant ramené de 5 à 3 jour, l y a des artites repris sur l'affiche que vinrent pas, mais, il y avait, tout d'abord, Frank Zappa, qui resta durant tout le festival et fit le "bœuf" avec divers groupes, Alan Jack Civilization (qui ouvrit le festival et c'est la seule raison pour laquelle on s'en souvient (je dis "on", mais, je n'y étais pas….
Beaucoup trop jeune que j'étais), les Martin Circus, We Free, Ten Years After, Colosseum, Cruciférius, Captain Beefheart, Pink Floyd, Freedom, Archie Shepp, Pretty Things, the Nice…… liste exhaustive, bien entendu……

Rares étant ceux qui en parlent, c'est difficile de se faire une idée objective de ce que fut réellement ce festival, d'autant que, s'il semble avoir été une réussite, il ne fut pas beaucoup médiatisé, pour ne pas dire pas du tout….Alors, je ne peux que vous diriger vers 2 sites/blogs qui en donnent leur version puisque raconté par des gens qui y étaient : Un road movie dans la gadoue et Festival d'Amougies 1969
Mais, si je n'y étais pas, cela ne m'empêche pas de vous offrir un petit reportage de derrière les fagots que je sors de mes archives perso : Le reportage réalisé sur ce festival par une équipe d'une émission de la RTB : Antenne soir et qui, en plus d'être inédit sur internet, offre la particularité de ne pas s'arrèter sur le festival, en lui-même, mais, de nous montrer le village, ses habitants, de recueillir leurs avis, de nous montrer tous ces "jeunes" dans le village (hors festival, pourrait-on dire) et dont il est dommage qu'aucun d'entre-eux ne soit entendu dans ce reportage, ce qui aurait permis d'avoir l'avis de tout le monde, sauf des organisateurs. Mais, à la décharge de l'équipe de la RTB, le film-documentaire sur le festival de Woodstock n'avait, encore, jamais été diffusé, sinon, ils auraient vu quelle approche donner à ce reportage. Il n'empêche qu'il a le mérite d'exister et et c'est, déjà, très bien. Cet anniversaire méritait bien de voir sortir ce reportage de sa léthargie car, à défaut de vous en apprendre plus sur ce festival (et je le déplore), ce sera ma participation active à la commémoration de cet événement qui méritait bien qu'on s'y arrète

Festival Amougies - part 01

Festival d'Amougies - part 02

.


La chanson qu'on entend, à la fin du reportage, est Hang to a dream, interprétée par The Nice et dont je vous offre le clip (enfin la version dont la vidéo est réalisée par mes soins, autrement dit, ce n'est pas du Spielberg) de la version "studio" c'est à dire 3'58'' car en live, ils la faisaient durer bien plus longtemps. Et, si vous avez l'opportunité de vous procurer les cds de ce groupe (il n'y en pas beaucoup, donc, cela ne vous ruinera pas (si vos le achetez ;) )), y compris le live de 2002 (le groupe s'est séparé en 1970) "Vivacitas" où Keith Emerson (claviériste) joue avec ses anciens complices et qui est tout bonnement génial, comme si 32 ans ne s'étaient pas écoulés, bref, si vous avez l'occasion de vous procurez des cds de ce groupe  : ne la ratez pas, c'est vraiment très très bon


Hang to a dream


Et, pour ne pas être complètement sans rien vous montrer de ce festival, voici, Pink Floyd et Captain Beefheart 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article